Un combat singulier : Femmes dans la tourmente de l’Holocauste

Contenu à caractère sensible Contenu à caractère sensible

Dans la présente anthologie, vingt femmes retracent le parcours de leur survie durant l’Holocauste – depuis la terreur de la vie en clandestinité jusqu’aux risques inouïs d’endosser une identité non juive, en passant par l’horreur des camps nazis et la perfidie du régime soviétique. Chacun des récits est lié aux autres par des thèmes et des fils conducteurs communs : la famille, la peur, les modalités de résistance et, finalement, le triomphe qui suit l’adversité extrême. Plusieurs auteures évoquent en outre l’ampleur de ce qu’elles ont perdu et le processus de reconstruction après la guerre. Mêlant prose, poésie et extraits de journaux intimes, ce recueil exceptionnel fait entendre de façon puissante les voix de survivantes canadiennes de l’Holocauste et témoigne de leur capacité à survivre face à une violence inhumaine. Il rend également hommage aux parents et amis qui ont péri aux mains des nazis.

En bref
Anthologie rédigée par 20 survivantes de l’Holocauste
Rescapées originaires de pays européens sous occupation et de l’Union soviétique
Quatre sections: Cachées; Fausses identités; Dans les camps; En Union soviétique
Chaque section est préfacée par Myrna Goldenberg

698 pages

Médaille d’or décernée lors des Independent Publisher Book Awards en 2018

Lauréat du Canadian Jewish Literary Award en 2017

Tranche d'âge recommandée
16+
Langue
Français

*Si vous êtes enseignant, vous pouvez commander gratuitement les ressources ici.

Photo of Myrna Goldenberg

À propos de l’éditrice

Myrna Goldenberg est co-éditrice de Different Horrors, Same Hell: Gender and the Holocaust (2013) et de Experience and Expression: Women, the Nazis, and the Holocaust (2003), ainsi que de plusieurs autres publications. Professeure émérite au Montgomery College, dans le Maryland, les recherches de Myrna Goldenberg portent sur la question du genre et de l’Holocauste, et sur l’enseignement de l'histoire de l’Holocauste au niveau post-secondaire et à l’université.

Nous avions un père et une mère. 

Et en un clin d’œil,

Nous les avons perdus.

Tel était notre destin.