Seule au monde

À 16 ans, Basia Kohn (aujourd’hui Betty Rich) fuit l’invasion de sa ville natale. Elle passe en Pologne occupée par l’urss et se lance dans un périple de plusieurs milliers de kilomètres qui va la mener d’un camp de travaux forcés en Russie subarctique vers la Géorgie soviétique subtropicale. Exilée et sans sa famille, la jeune Basia garde pourtant son optimisme et n’hésite pas à se lancer dans l’inconnu pour survivre. Betty Rich compose ses mémoires sous la forme d’un « montage d’instantanés graphiques et de moments en mouvements… » Son style, introspectif et personnel, fait de ces mémoires un précieux témoignage.

Préface de Phyllis Lassner

En bref
Pologne; Union soviétique
Fuite
Camps de travaux forcés soviétiques (Sibérie)
Cartes postales datant de la guerre
Pologne d’après-guerre
Vie en pays communiste
Immigration au Canada en 1949
Adaptation à la vie canadienne

288 pages

Tranche d'âge recommandée
14+
Langue
Français

*Si vous êtes enseignant, vous pouvez commander gratuitement les ressources ici.

Photo of Betty Rich

À propos de l'auteure

Betty Rich, née Basia Kohn, a vu le jour le 10 juin 1923 à Zduńska Wola (Pologne). Après la guerre, elle a vécu à Lodz, où elle a épousé David Recht. Fuyant le régime communiste polonais, ils ont immigré à Toronto en 1949. Betty a travaillé dans le domaine des prêts hypothécaires et des placements jusqu’à sa retraite. Elle est décédée en 2017.

Plus le bruit des lourdes bottes allemandes s’intensifiait, plus il était clair que je devais partir… Mais j'avais peur. Où irais-je? De quoi vivrais-je?