Matricule E/96

Paul-Henri Rips, fils d’un diamantaire de la célèbre bourse du diamant d’Anvers, était âgé de dix ans lorsque les nazis ont envahi la Belgique en mai 1940, mettant un terme définitif à ce qu’il appelle sa « jeunesse dorée ». Ses mémoires donnent à voir à travers ses yeux d’enfant ce qui se déroule autour de lui et les personnages nombreux et divers qui ont jalonné son parcours en Belgique et en France sous l’occupation nazie. En définitive, ce que Paul-Henri Rips gardera des terribles expériences qu’il a dû traverser se résume à deux recommandations de son père : « A klapt vargayt, a wort bestayt » (Un coup reçu peut s’oublier, mais un mot reste pour toujours) et « Sei a mensch » (Sois quelqu’un de bien). Son histoire rend hommage à la conviction de son père pour qui une profonde humanité reste la seule réponse à l’inhumanité absolue.

Préface de Mark Webber et Naomi Azrieli

En bref
Belgique; France
Déportations et rafles
Enfant en clandestinité
Camps d’internement et de transit
Documents datant de la guerre
Immigration au Canada en 1997

176 pages

Médaille d’or décernée lors des Moonbeam Children’s Book Awards en 2009

Tranche d'âge recommandée
14+
Langue
Français

*Si vous êtes enseignant, vous pouvez commander gratuitement les ressources ici.

Photo of Paul-Henri Rips

À propos de l'auteur

Paul-Henri Rips est né en 1929 à Anvers (Belgique). Il a quitté sa ville natale en 1950 pour s’établir d’abord au Congo belge, puis en Afrique du Sud, où il a épousé sa femme, Lily. En 1997, Paul-Henri et Lily ont immigré à Toronto pour y retrouver leurs enfants et petits-enfants.

« Ne bougez pas ! N’ouvrez pas la porte ! » Je dois avouer que j’avais les jambes flageolantes et que je tremblais de façon incontrôlable. Sina a attrapé son imperméable et a déclaré : « Je m’en vais. Ils vont revenir et je n’ai aucune envie d’être arrêtée et de finir dans un camp. »