In Fragile Moments/The Last Time (Traduction française à venir)

Les vies jusqu’alors paisibles de Zsuzsanna Fischer et d’Eva Steinberger, deux jeunes filles nées à 200 kilomètres l’une de l’autre, plongent dans le chaos quand l’Allemagne occupe la Hongrie au printemps 1944. Alors que Szuzsanna et Eva, âgées respectivement de 18 et 16 ans, sont forcées d’emménager dans des ghettos avant d’être déportées à Auschwitz-Birkenau, elles trouvent chacune du réconfort dans la présence familière de leur grande sœur. Tandis que Zsuzsanna consigne fiévreusement les événements de la fin de la guerre dans son journal intime (dont elle reprendra la rédaction au moment de la révolution hongroise de 1956 qui la traumatise), Eva, pour sa part, parvient à échapper de justesse à la mort, et brisée par la série tragédies qu’elle a subies, ne songe qu’à retrouver sa liberté et sa famille. Récits marqués par la douleur et l’espoir, In Fragile Moments et The Last Time révèlent deux destins très différents malgré des parallèles qui les rapprochent.

Préface de Louise Vasvari

En bref
Zsuzsanna Fischer Spiro:
Hongrie
Ghetto
Camp de travaux forcés
Camp de la mort d’Auschwitz-Birkenau
Marche de la mort
Révolution hongroise de 1956
Journal intime datant de la guerre
Immigration au Canada en 1957
Eva Shainblum:
Hongrie
Ghetto
Camp de travaux forcés
Camp de la mort d’Auschwitz-Birkenau
Marche de la mort
Immigration au Canada en 1948

176 pages

Tranche d'âge recommandée
14+
Langue
Anglais

*Si vous êtes enseignant, vous pouvez commander gratuitement les ressources ici.

Photo of Zsuzsanna Fischer Spiro

À propos de l'auteure

Zsuzsanna Fischer est née en 1925 à Tornyospálca (Hongrie). Après la guerre, elle a épousé Joseph Spiro, survivant de l’Holocauste. Ils ont vécu à Budapest avec leurs deux fils jusqu’à la Révolution hongroise — un événement relaté par Zsuzsanna dans son journal — et ont immigré au Canada en 1957. Zsuzsanna Spiro est décédée à Toronto en 2016.

Photo of Eva Shainblum

À propos de l'auteure

Eva Shainblum est née en 1927 à Nagyvárad en Hongrie (aujourd’hui en Roumanie). Elle a immigré au Canada en 1948 et s’est installée à Montréal, où elle a travaillé en tant que libraire, s’est mariée et a fondé une famille. Eva vit aujourd’hui à Montréal.

I am no longer who I used to be…. All I have left is hope.